1er temple : 1622 est détruit en 1669 par ordre de Louis XIV
2eme temple : 1820 mal conçu, manque de moyens financiers, fermé en 1864
3eme temple : 23 juin 1870, dédicace de ce temple. Fermé en 1994. Classé monument historique la même année. Réouverture du temple en 2003.

Architecte
Jules Bourdais, disciple de Viollet-Le-Duc.

Style
L'architecture de ce temple hérite de l'engouement pour le style "romano-byzantin" du milieu du XIXeme siècle.
Art romain : L'aspect du plafond en voûte d'arêtes.
Art Byzantin : La plan centré de l'édifice en croix grecque, les ouvertures triples des grandes fenêtres placées dans une arcade en plein cintre.


Symbole
Eléments qui marquent la spécificité protestante : le chaire domine l'ensemble du temple, au-dessus d'elle la Bible placée au centre d'un réflecteur concave émet la lumière et la Parole, répartis dans les angles contreforts, huit cartouches reproduisent des versets bibliques.


Eléments qui marquent l'influence de l'art byzantin : il divise l'espace intérieur en trois parties : le ciel, l'enfer, la terre. Le plafond voûté, peint en bleu profond, symbolise le ciel. L'enfer est signalé au sommet des quatre colonnes obliques par une tête de Cerbère (gardien des enfers). Les vases à bouquets d'acanthe sur fond "couleur cuir" évoquent la terre, le sable des dunes, avec des stries ondulantes dues au vent.


Vitraux
Les vitraux présentent une répétition de rinceaux (compositions) où les feuilles d'acanthe jaillissent par les multiples têtes des Cerbère. Au centre des arabesques : trèfle, raisin et pomme de pain.


Rideaux
Le vert "étreint" dans le sens, sans éclat, du sol jusqu'à 2m60 de hauteur supporté par des colonnes surmontées d'une litre à chevron et stylisées à chapiteau représenté par un voile suspendu (plis peints en noir). Il reprend la tradition de l'église orthodoxe qui voilait les sanctuaires pour indiquer la sainteté du lieu. Le temple de Jérusalem (le Saint des Saints) était fermé par un long voile. L'architecte a sans doute voulu donner un caractère saint à ce lieu (ce qui ne fait pas partie de la théologie protestante).



Cet édifice montre une des rares utilisations conservées d'une invention de Viollet-Le-Duc : la colonne en bois plantée obliquement à 45° ce qui permet de contrebuter les voûtes tout en dégageant l'espace du rez-de-chaussée et des tribunes. Un chef d'oeuvre technique du rationalisme constructif.